SHARE

Ile Maurice – Eid-Ul-Fitr

C’était le dernier jour du mois de Ramadan et nous venions de recevoir la nouvelle que la lune avait été aperçue. J’étais sur le toit de la maison essayant d’apercevoir cette fameuse nouvelle lune. Ainsi, le lendemain, avec toute la communauté musulmane, nous allions célébrer l’Eïd-Ul-Fitr à l’Ile Maurice. Après un mois de jeûne, nous étions tous impatients de fêter cette journée spéciale, très reconnaissants d’avoir eu la force et la conviction d’accomplir le jeûne obligatoire. En effet, tout était fin prêt: de nouveaux vêtements traditionnels achetés ainsi que des ingrédients pour cuisiner le fameux biryani. J’ai donné un coup de main à ma mère dans la cuisine pendant que ma sœur était occupée à appliquer du henné sur les mains de notre petite cousine. L’ambiance était à la fête avec tous ces préparatifs. Mon père ramena un dépliant avec des programmes spéciaux de l’Eïd qui auraient lieu à la mosquée.

Le jour de l’Eïd, les hommes assistent généralement aux prières communes à la mosquée tôt le matin tandis que les femmes prient à la maison. À la mosquée, l’imam fait un sermon spécial (connu localement sous le nom de khutba). Nous étions déjà dans la cuisine en train de préparer le petit-déjeuner lorsque mon père est rentré à la maison en nous souhaitant Eid Mubarak! (célébrations bénies). Ce n’est qu’au retour des hommes de la mosquée que nous sommes tous autorisés à nous souhaiter Eïd Mubarak. Selon la tradition, nous avons mangé des vermicelles au lait (vermicelles cuites dans du lait avec de la cardamome et de la cannelle), sans oublier quelques spécialités locales telles que les samoussas, gato pimas, bajas, etc. Au courant de la journée, nous avons accueilli de nombreux visiteurs: voisins et amis musulmans et non musulmans, venus souhaiter Eïd Mubarak et déguster un peu de vermicelles. Les enfants attendaient poliment de recevoir leur Eidi (enveloppe cadeau contenant de l’argent offerte aux enfants). Beaucoup de ceux qui sont venus ont apporté un petit gâteau spécialement fait pour l’occasion.

Dans l’après-midi, nous étions tous occupés à dresser la table et, à préparer les salades, les desserts et bien sûr notre fameux biryani. Les tantes, oncles, cousins ​​et les grands-parents se sont tous retrouvés pour le dîner tant attendu. Une fois que tout le monde est arrivé et, dès les salutations terminées, le dîner fut servi. Je pouvais sentir le délicieux parfum du biryani bien avant que le repas ne soit placé sur la table. La viande était brûlante dans l’assiette, les pommes de terre, bien cuites, étaient restées entières et le riz, avec le bon mélange de ‘jaffran’ (épice de la fleur Crocus Sativus dont les fils séchés sont utilisés comme assaisonnement et colorant dans les aliments), avait des nuances jaunâtres parfaites. A table, régnait une atmosphère générale des plus joyeuses. Tout le monde parlait en même temps car il y avait beaucoup de choses à raconter.

Nous avions terminé le repas par une légère crème glacée comme dessert car nous ne pouvions presque plus rien avaler. Les enfants étaient particulièrement excités car ils associaient Eid-Ul-Fitr à des cadeaux et à la fête. C’est après tout une fête religieuse importante célébrée par les musulmans du monde entier, marquant la fin du Ramadan; une occasion de partage avec les parents et les proches.

Zafi

Ile Maurice – Un Mariage traditionnel Telugu (2/2)
Ile Maurice: Un petit retour dans le passé: Le Domaine d’Eureka

Related Posts

Latest Posts