SHARE

Ile Maurice – Aid -al- Adha (sacrifice d’Abraham)

L’Aïd al-Adha, également connu sous le nom de Bakrid à Maurice, marque le point culminant des rites du hajj (pèlerinage) à Minā, en Arabie saoudite, près de La Mecque, est célébré par la communauté musulmane du monde entier. C’est le deuxième Eid de chaque année islamique pour les Mauriciens de foi musulmane. On l’appelle aussi la fête du sacrifice d’Abraham. Contrairement à Eid-ul-fitr, cette fête est assez exigeante et demande beaucoup de préparations. A Maurice, une prière matinale est effectuée par nos compatriotes à la mosquée alors que les femmes, restées à la maison, prient et commencent les préparatifs de cette fameuse journée. Les maisons font l’objet d’un grand nettoyage et les femmes sont très occupées en cuisine.

Quelques hommes offrent un coup de main pendant que quelques enfants enthousiastes attendent avec impatience dans l’arrière-cour, intéressés par les préparatifs de ce jour spécial. La viande est répartie équitablement entre les pauvres et les membres de la famille. Des plats de viande spéciaux sont préparés ce jour-là dans chaque demeure. En ce jour de fête, c’est une tradition de porter de nouveaux vêtements surtout lors du dîner où, tout le monde se retrouve pour une réunion de famille alors que le traditionnel biryani de bœuf est servi. Il est de coutume de s’embrasser en souhaitant l’Aïd Moubarak, qui se traduit par “que la fête de l’Aid soit bénie”. Des cadeaux sont offerts aux enfants, et beaucoup vont rendre visite à des amis et à des parents jusqu’à fort tard.

En effet, le sacrifice d’Abraham est suivi par la communauté musulmane de Maurice et, l’objectif d’observer l’Aïd-ul-Adha est lié à des siècles d’histoire ancienne. Selon les livres saints, Abraham a eu un rêve où il offrait en sacrifice son fils bien-aimé Ismael à Dieu. La volonté d’Abraham de sacrifier son fils Ismael était un acte d’obéissance à Dieu, avant que Dieu n’intervienne pour lui fournir un mouton à sacrifier à la place. Chaque année, les musulmans font un sacrifice en souvenir de cette action divine. Ce festival a une signification particulière car il marque la fin du pèlerinage annuel à La Mecque, une obligation réservée aux hommes et aux femmes qui sont physiquement et financièrement capables de l’accomplir une fois dans leur vie.

Zafi

Interview d'une entrepreneure locale - Artiste Mauricienne
Ile Maurice : Longue vie à nos Madeleines de Proust!