SHARE

L’ île Maurice : Notre arc en ciel, Notre inspiration, Notre mère patrie

Au Nord : Qui ne s’arrêterait pas devant la belle Chapelle de Cap Malheureux au toit rouge.   Dans l’herbe verte, où les enfants éparpillent quelques miettes de pain viennent sautiller des cardinaux aux plumages vermillon.  Quelques mètres plus loin, le marchand de pastèques et de mangues maisons-rouge, fredonne une chansonnette en faisant tinter sa clochette aux rubans rouges.

A l’est : du haut de la montagne du Lion, non loin de la Vallée de Ferney, en fermant les yeux et en laissant les alizés nous caresser la peau, nous pouvons nous imaginer ces grands voiliers qui accostèrent cette terre verdoyante au milieu d’une eau turquoise. Ce lagon : une pure merveille. Il regorge de poissons multicolores, les uns plus beaux que les autres. Ceux qui attirent le regard sont la dorade coryphène, le Cateau bleu, le perroquet ou encore la demoiselle aux milles rayures.  Le bleu du ciel qui n’est que pureté absolue, s’étend à l’infini.

In the East: You can climb to the top of the Lion Mountain, a few miles away from the Ferney Valley. There, as you close your eyes and let the gentle breeze brush your face, you can imagine large ships sailing turquoise waters towards the luxuriant coast. The lagoon simply is a wonder of nature. It teems with the most beautiful and colourful array of fishes. The dolphin fish, the blue-barred cateau, the parrot fish and the damsel fish are among the most fascinating of them. In its spotless blue drape, the sky stretches to infinity.

A l’ouest : en été le paysage nous rappelle sans cesse la Grande savane africaine, où la paille prend une teinte dorée.  Les tisserins eux, en profitent pour se rafraîchir dans leurs nids au bout des branches de campêches aux fleurs jaunes.  Qui ne voudrait à cet instant savourer une belle tranche d’ananas, saupoudrée de sucre cannelle et de sel?

Au sud : les déferlantes créent des écumes telles un voile de mariée, poussent des Batatrans d’un vert profond au milieu desquels s’emmêlent des coquillages transportés par les courants.  Verts sont les Filaos que nous distinguons au loin en direction de la Roche qui pleure.  Mais pleure-t-elle vraiment ou n’est-ce qu’une interprétation de notre imagination ?

Si elle le faisait, plus personne ne s’y rendrait …

Notre île Maurice :

Elle est tour à tour magique, une inspiration pour les poètes, une source de joie pour nous, ses citoyens, un magnifique souvenir pour ceux qui l’ont quittée pour d’autres lieux et qui ne rêvent que de revenir, ne serait-ce rien qu’un instant pour regoûter à la magnificence des paysages.

Tu es chère à nos cœurs, notre petite île Maurice, nous qui te sommes à jamais fidèles, car tes couleurs rassemblées, forment partie de notre arc en ciel, un véritable havre de paix.

Natur Lza

racing-footballFoot et courses hippiques, une fièvre commune !
thank-youMessage de remerciement

Related Posts

Latest Posts