SHARE

Ile Maurice : Le Noni ou Bois – Tortue

Au milieu des gros rochers noirs intercalés de galets le long de la plage à Albion, celle qui mène au phare, j’ai pu constater que plusieurs arbrisseaux dont les tailles variaient entre 3 et 8 mètres, poussaient à l’état sauvage. De leur vrai nom, les Morinda Citrifolia, ou Nonis, ces plantes sont originaires d’Asie et d’Australie.

Tirolo, un vieil homme, pêcheur de profession, assis tout près de l’un d’entre eux m’expliqua ceci : les fleurs sont sessiles, compactes et l’arbrisseau donne un fruit dont la surface rappelle la carapace de tortue et il dégage une odeur quelque peu désagréable. Initialement vert, il devient transparent à maturité. Traditionnellement toutes les parties de cette plante sont utilisées : feuilles, ronces, écorces, fleurs et fruits.

De par le monde plus de 40 remèdes traditionnels en sont fabriqués.  La feuille, légèrement huilée et chauffée au préalable est utilisée sur les parties du corps souffrant de douleur et de rhumatismes.  Tirolo s’en est servi en décoction comme un antidote contre les poissons toxiques.

La capacité d’adaptation du Noni est extraordinaire au niveau du sol, car il peut pousser dans le sable corallien, comme ici à Albion, ou entre la lave basaltique, près d’un bassin d’eau saumâtre ou encore dans des endroits propices à haute salinité.

Le Noni à l’île Maurice est très recherché.  Il fait partie de cette catégorie de plantes que nous devrions considérer à replanter afin de jouir de ses bienfaits, car la nature ici nous gratifie de son plus beau sourire.

Lza M Nature

Ile Maurice : La kermesse de Chamarel ou Fancy-fair
boatCroisière à l’île Maurice : Plaisir de naviguer

Related Posts

Latest Posts