SHARE

Ile Maurice – Cérémonie de mariage traditionnel musulman – (2/2)

Le dimanche soir, a eu lieu une autre réception de mariage (Walima) mais cette fois, organisée par la famille de mon époux. En effet, il était temps pour sa famille et lui-même de convier tous leurs proches et amis afin de célébrer notre union. A cette occasion spéciale, mes proches ont été également royalement accueillis, et une table spéciale leur avait même été dressée. Comme la cérémonie Nikka avait déjà été célébrée, je suis arrivée à la salle de réception acoompagnée de mon mari. J’étais vêtue d’une robe de mariée indienne de couleur magenta, tandis que mon mari portait lui, un sherwani (tenue traditionnelle indienne masculine) couleur or et champagne. Les festivités ont commencé dès notre arrivée, accueillant les premiers invités pour le dîner. En cette circonstance, tous ceux conviés étaient venus principalement pour dîner et offrir des cadeaux, à nous, les jeunes mariés.

Le repas servi était une fois de plus le fameux biryani mauricien, cuit dans de grands chaudrons en cuivre (appelés dègues). Pendant que les invités mangeaient, le photographe de service en a profité pour prendre quelques clichés. Quelques convives étaient venus nous rencontrer, afin de nous donner leur bénédiction et nous féliciter. Dans la majorité des cas, le jour du mariage, nous avions reçu des enveloppes contenant de l’argent en guise de cadeaux. Lors de ce dîner de mariage, nous avons échangé une fois de plus nos alliances et coupé un autre gâteau, plus par plaisir qu’autre chose. Toute la famille et les amis de mon mari essayaient de nous rencontrer et nous prendre en photos. À un moment donné, en raison de tous ces jours consécutifs de célébrations, j’ai commencé à ressentir de la fatigue, me donnant envie de rentrer me reposer. Alors que tout le monde avait fini de manger, mon époux et moi-même avons réussi à nous faufiler discrètement pour nous asseoir avec nos proches afin de dîner. Dans le temps, la réussite d’un mariage se mesurait au nombre et à la taille des “dègues” de biryani. De nos jours, essentiellement, il est plus important que tous les invités soient bien servis.

Le lundi suivant, nous avions été invités chez mes parents pour une dernière fête appelée Chauthari. C’est pour marquer la première fois que la mariée se rend chez ses parents en tant que femme mariée. Le menu est, comme à l’accoutumée, composé de curry de poulet ou de bœuf, de salade et du traditionnel dhal puri mauricien. Nous avons été chaleureusement accueillis et un délicieux déjeuner fut servi aux proches parents et amis. Selon la tradition, mon mari m’a donné à manger du kheer (riz sucré) avec du dholl puri, symbolisant notre premier repas partagé en tant qu’époux dans la maison de mes parents. Avant de partir, comme le veut la coutume, je me suis changée dans une nouvelle tenue offerte par mes parents. Nous avons quitté la maison de mes parents, emportant avec nous, tous les cadeaux reçus lors du mariage et, qui étaient destinés à nous aider à démarrer notre nouvelle vie ensemble.

Zafi

Ile Maurice – Cérémonie de mariage musulman – (Part 1/2)
Ile Maurice – Nos fruits insolites: Le jamalac et le fruit de Cythère

Related Posts

Latest Posts